Le magasine qui développe du business dans le nord-pas-de-calais

Le littoral sans frontière

Une initiative originale et inédite

Le projet Côte à Côte est né, il y a 3 ans, de la volonté commune des offices de tourisme flamands et français de la côte – entre Gravelines et Middelkerque – de fédérer leurs atouts respectifs. Financé par les fonds Interreg et piloté conjointement par l’’AGUR – Agence d’’urbanisme et de développement de Dunkerque – et Westtoer – son homologue flamand -, le projet a pour vocation la promotion commune de ce territoire transfrontalier, historiquement lié par la culture flamande. Pas moins de 6 offices de tourisme sont aujourd’hui partenaires de ce projet en marche.

Un territoire sans frontière

De Gravelines à Middelkerke, en passant par Dunkerque et La Panne, le territoire démontre une véritable homogénéité. Traversé par 700 hectares de dunes préservées, 40km de plages, il offre de part et d’’autre de la frontière un socle commun basé sur la culture maritime et portuaire, l’’art contemporain, le patrimoine fortifié, les loisirs nautiques, la gastronomie et folklore flamands… Cette nouvelle identité permet d’effacer les frontières connues et de redéployer la richesse de ce territoire, souvent sous estimée. L’’ambition à terme : faire de cette nouvelle destination un incontournable des courts séjours en famille ou des événements d’’entreprise.

Des actions Côte à Côte !

En ayant transcendé clivages linguistiques et administratifs, les acteurs du projet inventent un plus grand périmètre de curiosités et d’’activités à parcourir et se fixent aujourd’hui’ 2 objectifs majeurs : Construire un discours collectif pour la promotion de ce territoire, notamment autour de l’’identité commune flamande et de la mise en réseau des équipements. Le territoire a volontairement été limité afin de favoriser les échanges et créer un rapport de proximité. Qualifier l’’offre, améliorer l’’accueil de clientèles étrangères et à besoin spécifique. Ainsi des actions de formation et de qualification sont mises en place par catégories professionnelles (restaurateurs, hôteliers, guides…), des supports de sensibilisation sont créés, et un échange de personnel entre structures françaises et belges est initié.

Laisser une réponse