Le magasine qui développe du business dans le nord-pas-de-calais

GrandLille TV conforte ses positions

Un an et demi après son lancement, la première chaîne d’’information de proximité de la région lilloise publie les résultats d’’une étude* de notoriété et d’’écoute réalisée par TNS Sofres.

« Nous avons réalisé une étude de notoriété et d’’écoute déclarée, précise d’’entrée Bruno Lecluse, le Président fondateur. Pour aller plus loin qu’’une classique étude d’’audience constatée et mieux identifier qui sont nos téléspectateurs ». Premier constat : 87 % de ceux qui reçoivent la chaîne déclarent connaître GLTV. « Une notoriété en forte augmentation puisqu’’elle était de 35 % en févier 2010, date de la précédente étude ». Deuxième constat : 60 % de ceux qui reçoivent la chaîne déclarent la regarder au moins une fois par semaine. Enfin, troisième constat, 15 % de la population initialisée déclare regarder chaque jour.

Un leader régional

Rappelons que GLTV diffuse chaque jour 14h00 de direct ainsi qu’’un match de football de son partenaire le LOSC. Et que sa zone d’’audience s’’est étendue grâce à son arrivé sur la TNT en février dernier. « Notre zone de couverture a été globalement multipliée par 2, précise Olivier Ramond, directeur général de la chaîne, ce qui a eu un effet mécanique sur l’’augmentation de nos téléspectateurs. Cependant, nous sommes particulièrement heureux de constater notre position de leader régional en matière de télévision de proximité, France 3 région mise à part ».

Un modèle économique viable

La répartition Hommes/Femmes a également de quoi surprendre. « Nous avons ainsi découvert avec surprise et satisfaction l’’importance de l’’audience féminine de notre chaîne (47 % de femmes) », souligne Boris Descargues, le rédacteur en chef qui gère une rédaction courte (une dizaine de personnes à temps plein) mais efficace. « C’’est une des raisons de notre succès, renchérit Bruno Lecluse, notre format hot news, inspiré des chaînes américaines et composé d’’un flash tous les ¼ d’’heure, permet de faire une télé de qualité avec un budget limité. D’’ailleurs, nous faisons des résultats bien supérieurs à notre business plan ». Un système bien huilé que GLTV pourrait bien exporter dans d’’autres grandes métropoles françaises ou de Belgique. Malgré la déception d’’avoir vu son projet de déclinaison sur la Côte d’Opale** refusée par le CSA l’’an dernier, le PDG de GLTV évoque un mal pour un bien : « Cela nous a permis de concentrer nos équipes et notre énergie sur GrandLille TV » et se plaît à rappeler : « Mieux vaut être leader sur la grande agglomération lilloise que diluer sur tout le territoire régional ». Dont acte !

* Échantillon de 250 individus de 15 ans et plus, habitant la zone de diffusion de GLTV, représentatifs en terme de sexe, âge, CSP et catégorie d’’agglomération.
** TV Côte d’’Opale a reçu le 2 mai 2011 l’’autorisation de diffusion sur la côte.

Laisser une réponse