Le magasine qui développe du business dans le nord-pas-de-calais

Marbrerie Cotro: Plus d’’un siècle de savoir-faire

Henri, Camille, Pierre et Michel et aujourd’hui l’’arrière-petits-fils, Olivier… la marbrerie Cotro se transmet de génération en génération depuis plus d’’un siècle !

Portrait d’’une entreprise familiale emblématique qui a traversé le temps avec succès.

Nous sommes dans les années 1870, Henri Cotro quitte sa Belgique natale pour venir s’’installer dans le Nord de la France. Tailleur de pierre, il décide de mettre à profit son savoir-faire en créant l’’enseigne du même nom, spécialiste de la marbrerie funéraire. 1991, Olivier Cotro prend les commandes de l’’entreprise créée par son arrière-grand-père. La marbrerie Cotro se concentrera désormais sur les produits de la maison et du bâtiment.

La marbrerie funéraire n’’est plus !

L’’amour de la pierre, une tradition familiale à laquelle ne déroge pas Olivier ! Adolescent, il intègre l’’institution Saint-Luc de Tournai où il se forme à la sculpture de la pierre. Son cursus terminé, notre jeune diplômé fait ses premières armes dans la marbrerie co-dirigée à l’’époque par son père et son oncle. Rapidement, son statut de futur dirigeant le pousse vers de nouvelles responsabilités : « Mon métier de base est celui de sculpteur, j’’ai la création au fond de moi et j’’aime le contact avec la pierre, explique Olivier. Je n’’ai pas de formation commerciale ni de management, j’’ai appris sur le tas avec les années, et c’’est quelque chose que j’’apprécie beaucoup… même si j’’aime toujours autant travailler la pierre ».

Dès son arrivée à la tête de la société, Olivier poursuit le changement d’’orientation initié par ses prédécesseurs : « A partir des années 1970, les ventes de cheminées ont explosé tandis que le marché du funéraire a connu un certain déclin. En développant la branche bâtiment, je n’’ai fait que suivre cette évolution de la société. Désormais, le funéraire ne représente plus que 20% de notre activité. Je dois avouer que c’’est plus passionnant et motivant ». La marbrerie Cotro concentre désormais son activité sur le conseil et la création de produits sur-mesure en marbre pour la maison et l’’extérieur, cheminées, poêles, dallage, salle de bain, cuisines… « De la haute couture » dixit Olivier, pour les particuliers comme les professionnels.

Un nom… et un prénom

La notoriété de la société n’’est plus à faire, Cotro est connue et reconnue dans la métropole lilloise pour son savoir-faire. Il aurait pu surfer sur la renommée de son nom de famille, mais Olivier avait à cœur de se faire un prénom : « Quand j’’ai pris la succession de mon père et de mon oncle, l’’entreprise était installée à Haubourdin et nous avions un magasin à Santes, ouvert en 1968 – c’’est d’’ailleurs dans ce dernier que j’’ai été plongé dans le commerce. En 1998, nous avons ouvert un second magasin dans la zone commerciale d’’Auchan Englos, un emplacement qui présente un gros potentiel commercial. En 2003, j’’ai acheté ce terrain d’’un hectare sur la ZAC du Moulin Lamblin à Hallennes-lez-Haubourdin, afin de regrouper le siège et le magasin de Santes, et d’’avoir à notre disposition des locaux plus modernes et mieux adaptés à notre développement. Par ailleurs, pour gagner en visibilité, nous avons collaboré avec l’’agence parisienne Linkeo sur la création d’’un site Web, mis en ligne l’’année dernière. Je suis d’’ailleurs très content du résultat ! »

Un développement qui coïncide avec l’’ouverture du capital de la société : « En 2009, j’’ai décidé de m’’associer avec Sébastien Vermesse, qui gère désormais le magasin d’’Englos. J’’avais besoin de prendre un peu de recul et d’’avoir plus de temps à consacrer à ma famille… ce qui est difficile malgré tout ! »

La Marbrerie Cotro compte aujourd’hui 15 salariés pour 2,8 millions d’’euros de chiffre d’’affaires en 2010. Quand à l’’avenir de la société, Olivier peut l’’envisager sereinement : « Le marbre offre de multiples possibilités en terme de développement, l’’aménagement extérieur, les salons de jardins… nous réfléchissons sans cesse à de nouveaux produits. De plus, grâce notamment à la mondialisation, les prix ont baissé et la pierre s’’est démocratisée, explique-t-il. Aujourd’hui, on peut acheter de la pierre naturelle au prix d’’un carrelage ! »

Laisser une réponse