Le magasine qui développe du business dans le nord-pas-de-calais

Pas assez de femmes !

Aujourd’hui, les femmes détiennent plus de 40% des diplômes MBA et des diplômes en droit, et pourtant elles n’’accèdent pas facilement aux conseils d’’administration victimes du fameux plafond de verre, cette barrière invisible qui empêche aux femmes d’’accéder aux postes à fortes responsabilités dans l’’entreprise.

Mais la présence des femmes dans les conseils d’administration est-elle un facteur d’’amélioration des performances de l’entreprise ? « Les recherches sur ce sujet sont encore peu concluantes » explique le Professeur Karin Thorburn. « Il existe cependant des preuves que la présence des femmes dans les conseils est liée à l’augmentation de valeur pour les actionnaires, à une augmentation des niveaux d’éducation parmi les membres du conseil d’administration et à une participation accrue aux réunions ».

En Norvège, une expérience sur les quotas roses a débuté en 2008, cette mesure a contraint les entreprises à inclure un certain nombre de femmes dans les conseils d’administration. Sous la menace de dissolution par le gouvernement, les entreprises ont augmenté leur quota de femmes à 42%. Paradoxalement, dans les pays où les tribunaux ont statué que de tels systèmes de quotas sont anticonstitutionnels, l’’on observe malgré tout une plus grande présence de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises. Cela montre comment ces dernières ont mieux intégré la notion de diversité.

Le Professeur Thorburn continue de croire que les règles et les impositions juridiques aident à briser le plafond de verre: « Sans aucune action légale, on aurait vu très peu de changements », conclut-elle.

Laisser une réponse